Point Info : Election Haïti (11/12/2010)

"le CEP ne peut seul décider d’une mesure qui sort du cadre légal"

Face aux manifestations de protestation ayant suivi la proclamation des résultats préliminaires proclamés dans la nuit du 7 décembre, le Conseil électoral provisoire (CEP) avait décider d’entamer une procédure exceptionnelle de vérification des votes exprimés en faveur des 3 candidats ayant obtenu la majorité des suffrages.

Martelly et Manigat, ainsi que six organisations ayant participé à l’observation des élections refusent le nouveau décompte des voix. Après plusieurs jours de violences dans le pays, la situation est donc toujours bloquée.

Loin de calmer la situation et de dénouer la crise qui perdure en Haïti, deux des principaux intéressés, Michel Martelly et Mirlande Manigat, ont refusé ce nouveau décompte des voix.

« Je ne veux pas faire partie de ça », a déclaré Michel Martely, le candidat-chanteur, arrivé en troisième position derrière Jude Célestin, le candidat du pouvoir.

Correspondante à Port-au-Prince de RFI, Amélie Baron précise : "Pour Michel Martelly, le recomptage proposé par le Conseil électoral provisoire n’est qu’une manipulation de plus du président René Préval pour placer son candidat Jude Célestin à la tête de l’Etat. Le chanteur populaire a annoncé avoir un gros problème avec cette commission spéciale car, selon lui, plus de 3 000 procès-verbaux frauduleux ont été pris en compte par l’autorité électorale. Il refuse donc cette mesure exceptionnelle et il n’est pas le seul."

Quant à Mirlande Manigat, arrivée en tête du premier tour du scrutin, elle a fait part, via un communiqué fourni par ses avocats, que "vu le flou qui entoure cette révision des procès-verbaux, elle regrette de ne pouvoir s’associer à une pareille démarche".

Six organisations nationales engagées dans l’observation des élections ont également estimé que la proposition du CEP "ne suffit pas pour conduire le pays à une éventuelle sortie de crise". Ces organisations jugent que "le CEP ne peut seul décider d’une mesure qui sort du cadre légal".

Ces six organisations estiment que les vérifications et le recomptage ne peuvent concerner que les bulletins exprimés pour les trois candidats à la présidence qui auraient recueilli le plus grand nombre de voix :

"Toutes les contestations doivent être entendues aussi bien pour les législatives que pour les présidentielles.
Cette vérification doit enfin aller en profondeur et tenir compte de tous les facteurs qui au cours de la journée du scrutin, auraient pu altérer la volonté exprimée par les électeurs."

Pour l’heure, on ne sait ni quand la commission va débuter son travail ni qui en seront les membres. Ce refus des deux candidats d’opposition bloque la situation, le Conseil électoral provisoire ayant proposé cette commission exceptionnelle pour apaiser la situation, après trois jours de violences dans le pays.

Mis en ligne par Medialternatif
 11/12/2010
 http://www.medialternative.fr/?point-info-election-haiti-11-12,3462

Messages

Voir aussi

Point info : Elections à Haïti (2/12/2010)
Point info : Elections à Haïti (2/12/2010)

Point info : Elections à Haïti (2/12/2010)

Alors que plus de 2000 personnes sont déjà mortes de l’épidémie, dans certains départements haïtiens la "psychose du choléra" (14 personnes victimes de lynchage à Grand’Anse selon la police nationale) et (...)
MINUSTAH hors d'Haïti !
MINUSTAH hors d'Haïti !

MINUSTAH hors d’Haïti !

Il existe plus de mille raisons pour que les forces de l’ONU abandonnent Haïti. Il n’existe aucune raison capable de justifier leur présence. Qu’est-ce que la MINUSTAH nous a-t-elle apporté (...)
 Medialternative | 2008 · 2019