Point info : Elections à Haïti (2/12/2010)

Des manifestations pour dénoncer les irrégularités du scrutin

Alors que plus de 2000 personnes sont déjà mortes de l’épidémie, dans certains départements haïtiens la "psychose du choléra" (14 personnes victimes de lynchage à Grand’Anse selon la police nationale) et le choléra continuent de se répandre, dans l’attente des résultats du premier tour des élections législatives et présidentielles du 28 novembre, dores et déjà contestées.

70% des procès-verbaux reçus sont déjà traités

Selon Le Nouvelliste, "72 heures après le déroulement du premier tour du scrutin du 28 novembre, environ 84% des procès-verbaux (PV) des bulletins de vote sont arrivés au Centre de tabulation des votes (CTV). Hier mercredi, 70% de ces PV, soit plus de 23 000 sur 33 500 attendus, sont déjà traités, a expliqué le Canadien Alain Gauthier, conseiller technique de Widmack Matador, directeur du CTV."

"La proclamation des résultats officiels [se fera] le 7 décembre, conformément à la loi électorale", a déclaré la mission de l’ONU en Haïti (Minustah), dans un communiqué.

Officiellement, la période de contestation des résultats est fixée pour les 8, 9 et 10 décembre 2010 d’après le calendrier électoral, tandis que le 20 décembre est la date officielle retenue par le Conseil électorale provisoire pour publier les résultats définitifs de ces élections déjà controversées.

Des irrégularités constatées

Le Secrétaire général adjoint de l’Organisation des Etats Américains (OEA), Albert Ramdim, a suggéré que le Conseil Electoral Provisoire (CEP) enquête sur les irrégularités qui auraient entaché les élections du 28 novembre et que des mesures soient prises pour qu’elles ne se répètent pas au second tour de l’élection.

A l’appel de certains candidats, des manifestations ont eu lieu

12 candidats ont affirmé solennellement dans un document leur souhait que le scrutin du 28 novembre soit annulé par le Conseil Electoral Provisoire (CEP).

Après les importantes manifestations de ce dimanche, des milliers de personnes à Saint-Marc ont tenté d’attaquer, ce lundi, une base des casques bleus. La foule très en colère, manifestait contre les fraudes électorales, contre la la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation (Minustah) et contre le Gouvernement, réclamant le départ du Président Préval et la démission du CEP.

"Manifestants et soldats de la Minustah se sont affrontés pendant plusieurs heures, les premiers jetant pierres et bouteilles, les seconds chargeant la foule, tirant en l’air et utilisant des gaz lacrymogènes.
Les manifestants très déterminés ont opposés une vive résistance, il a fallut plusieurs heures avant le retour au calme : 15 personnes ont été blessées, dont six par balle. Un garçon de 12 ans atteint d’une balle à la tête et un adolescent de 18 ans blessé au bras et à l’abdomen se trouvaient dans un état critique"
selon Haïti Libre.

AlterPresse nous informait ce jeudi matin qu’une manifestation à l’appel d’une dizaine de candidats à la présidence a débuté dans la capitale pour réclamer l’annulation des élections législatives et présidentielles du 28 novembre, qualifiées de frauduleuses.

La manifestation a démarré au Champs de mars et devrait aboutir devant les locaux du Conseil Electoral Provisoire (CEP) à Delmas (secteur nord).
4 candidats à la présidence, Jean Henry Céant (Renmen Haiti), Léon Jeune (KLE), Garaudy Laguerre (WOZO) et Charles Henri Baker (RESPE) ont été remarqués dans la foule de manifestants portant de petits drapeaux (bleu et rouge) aux couleurs de la République.
« Prison pour Préval et liberté pour le peuple », scandent t-ils.

Charles Henri Baker, leader du RESPE aurait déclaré, lors de cette manifestation : « Il n’y a pas eu d’élections, on n’a fait qu’usurper le vote du peuple. Il n’y a pas eu de premier tour, il ne peut donc y avoir de second tour ».

L’ancien premier ministre Jacques Édouard Alexis a déclaré ce 2 décembre que le pays « sera ingouvernable » si le Conseil Électoral Provisoire (CEP) n’annule pas les élections du 28 novembre dernier, considérées comme frauduleuses.

La candidate à la présidence Myrlande Manigat (RDNP) - qui a réfuté avoir signé le document demandant l’annulation des élection après en avoir été selon elle l’initiatrice, a accusé ses concurrents d’avoir mis en place des opérations frauduleuses pour l’empêcher de remporter les élections.

Le Sénateur Joseph Lambert, coordonnateur national du parti au pouvoir (Inite), a déclaré que son parti pourrait gagner dès le premier tour les élections présidentielles et législatives organisées dimanche dernier en Haïti : Il précise que son parti est sûr, pour l’instant, de remporter au moins 24 des 99 sièges de député et 5 des 11 postes de sénateur à pourvoir.

La conférence de presse des 12 candidats dénonçant les irrégularités du scrutin :


Infos : Haïti élections

• La liste des principaux candidats (haitilibre.com)

• Les partis politiques

• haitielections2010.com

Les dernières dépêches :

Mis en ligne par Medialternatif
 2/12/2010
 http://www.medialternative.fr/?point-info-elections-a-haiti-2-12,3437

Messages

Voir aussi

Point Info : Election Haïti (11/12/2010)
Point Info : Election Haïti (11/12/2010)

Point Info : Election Haïti (11/12/2010)

Face aux manifestations de protestation ayant suivi la proclamation des résultats préliminaires proclamés dans la nuit du 7 décembre, le Conseil électoral provisoire (CEP) avait décider d’entamer une (...)
Mobilisation pour les Droits de l'Homme et la justice à Haïti
Mobilisation pour les Droits de l'Homme et la justice à Haïti

Mobilisation pour les Droits de l’Homme et la justice à Haïti

Nous avons appris avec stupeur et indignation la présence de Jean-Claude Duvalier et de l’ex militaire putschiste Prosper Avril, sur invitation du Président en exercice Michel Martelly, aux (...)
 Medialternative | 2008 · 2020